Très intime de Solange

Souvenez-vous, il y a un an, je vous invitai à découvrir le premier livre de la Youtubeuse Solange. Ina Mihalache, de son vrai nom, récidive cette année, avec un super recueil de témoignages, Très intimes donc, de femmes autour de leur sexualité. 20 femmes exactement, de 18 à 48 ans. De la « presque vierge » à la femme ménopausée. De toutes origines et de cultures différentes. L’autrice se désole de ne pas avoir rencontré de « personnes trans et /ou non binaires », ce recueil n’est donc pas exhaustif, mais le travail de Solange reste intéressant et enrichissant. Et c’est, vous l’auriez compris, de ce livre que je veux vous parler aujourd’hui.

Pendant 281 pages on lit des témoignages qui vont à l’encontre de la surenchère de la sexualité aujourd’hui, puisque dans cette surenchère, l’intimité, notre intimé, n’est que très peu présente. Je ne vais pas vous mentir, j’avais un peu peur en recevant l’ouvrage. Même si je connaissais le personnage de Solange, j’ai eu peur de tomber dans une lecture un peu voyeurisme. Il est si facile de tomber dans le grivois, ou l’obscène lorsque nous parlons de cul, même entre copines. Et pourtant dans Très intime, rien n’est jamais grivois, rien n’est jamais obscène, rien n’est jamais voyeur et surtout, on appelle un chat un chat (ou une chatte c’est selon).

Il y  a peut être des personnalités qui irriteront un peu, je pense, en ce qui me concerne au témoignage de Bintou, que vous pouvez lire en partie ici, qui certes est d’une sincérité authentique, mais dont le personnage ne passerait pas cinq minutes avec moi dans la vraie vie. Mais il y a surtout des histoires terrifiantes, la plupart des femmes de ce livre auront connu un rapport forcé et forcé ne signifie pas dans une ruelle sombre, loin de là. Un témoignage, celui de Mathilde est particulièrement terrifiant, d’autres sont plutôt drôles et de manière générale, même pour Bintou, j’ai ressenti beaucoup d’empathie pour toutes ces filles qui se livrent, avec pudeur parfois, à Solange et par extension à moi. Cette lecture m’a beaucoup enrichi, non seulement parce que j’ai appris que les clubs échangistes étaient les endroits les plus safe au monde, mais aussi parce que j’ai été stupéfaite par une remarque très judicieuse et totalement vraie de Chloé qui dit :

Je pense que pour certaines personnes c’est une zone qui leur reste complètement étrangère. Et après on peut rentrer dans des trucs psychanalytiques, dire que « les garçons ont un sexe et les filles n’en ont pas », enfin c’est comme ça qu’on voit les choses petit et qu’on nous les présente souvent, malheureusement. J’entends encore beaucoup de parents dire ça à leurs enfants. « Tu vois, lui c’est un garçon, il a un zizi, et toi t’es une fille, donc t’en as pas ».

Très Intime est un livre que je risque de garder très précieusement dans ma bibliothèque dans l’éventualité où plus tard j’ai un enfant, fille ou garçon, et qu’à l’âge où on s’intéresse aux choses de la vie c’est toujours plus sympa de lire un livre, que d’avoir une longue conversation avec sa mère, qui ne demande que ça. Pour que, fille ou garçon, comprennent l’importance de dire non, et du clitoris (sauf si mon fils est gay, ce dernier ne lui sera d’aucune utilité n’est-ce pas ?)

Et je vous invite à lire cet article, en complément du livre, qui me sidère tant les femmes ne connaissent même pas leurs propres corps, sans parler des hommes, et qu’on a encore bien du boulot à faire.

Laisser un commentaire