Si le feu brûlait ma maison, qu’emporterais-je ? J’aimerai emporter le feu.

Précédent article
1147572_571152846265416_1298273931_o

La maison de Jean Cocteau est aujourd’hui un musée. Les seuls vestiges de la présence du poète dans la maison sont son bureau et sa chambre à l’étage. J’ai laissé trainer mes oreilles la dernière fois que j’ai visité la maison et j’ai ainsi entendu Carole Weisweiller raconter à ses invités ce qu’était exactement la maison avant. L’entrée du musée était la cuisine, par exemple. Dans le bureau il y avait un énorme portrait de Colette, également. Elle trouvait fort regrettable, et je la comprends vraiment, que la maison fut transformée en musée. À l’étage, à part la toute petite chambre, il n’y a plus rien qu’un grand espace aménagé en salle d’exposition. Maintenant que le mal est fait, il est trop tard pour se plaindre, mais ça aurait été tout aussi chouette de garder l’intégralité de la maison intacte et de construire un musée dans Milly-la-fôret.

773706_571152526265448_231735520_o 1276190_571152542932113_324694224_o

La dernière fois que j’ai visité la maison il n’y avais pas son costume d’académicien exposé. J’ai été assez impressionnée, il m’en faut peu je sais, car j’ai pris conscience du corps de Cocteau au sens propre. Assez petit et très maigre. C’est vraiment étonnant que de voir les mensuration de ce si grand homme !

964112_571153192932048_1054900849_o

L’après-midi nous avons eu une lecture par Michel Vuillermoz de la Comédie Francaise, de mon livre préféré, La difficulté d’être. C’était super d’entendre ces mots lus et relus, à haute-voix, je suis vraiment contente d’avoir eu cette chance !

980937_571152189598815_79776616_o
1273217_571152372932130_117544940_o

2 commentaires sur “Si le feu brûlait ma maison, qu’emporterais-je ? J’aimerai emporter le feu.

Laisser un commentaire