Now I woke up to …

… Something that I’ve been entitled to, for too long, too long, too long.
Something that I’ve been missing,
Shame on you, but shame on me too.
Shame on you, but shame on me too 

Leighton Meester – Endtitle

Le mardi 10 Mars, à 18H j’étais en train de zoner sur Internet – d’ailleurs, quelqu’un m’explique pourquoi on dit « Les Internets » maintenant » ? – à cause du colis de mon iPhone 6 qui devait arriver le lendemain. J’avais le même téléphone depuis 5 ans et j’avais même pas Siri alors je vous laisse imaginer mon impatience. Lorsque soudainement j’ai vu la photo Instagram d’une blogueuse mode qui présentait un mini studio « parfait pour les photos Instagram », et là, j’en ai eu ma claque ! Dans un coup de folie, j’ai voulu supprimer tous mes comptes « sociaux » jusqu’à Facebook parce que je n’en pouvais plus de voir les mêmes photos, des mêmes produits, sur le même fond blanc.
10306244_800994956614536_4068384877262517984_n

Et j’ai réfléchi. J’ai réfléchi déjà parce que c’était con de virer Facebook après avoir trié toutes mes photos et puis parce que messenger c’est mon seul moyen de communication avec BFF. Et puis c’était bête de virer Instagram alors que j’allais recevoir un smartphone dernier cri qui me permettrait de prendre des super selfies – je plaisante – des super photos de mon lapin – je ne plaisante pas.

Je me suis ensuite demandé si je ne faisais pas fausse route avec ce blog, comme je pense le faire tout le temps à chacun de mes blogs que je supprime au bout de deux ans d’existence, maximum. Je prenais mes distances au début, plus ou moins anonymement, avec uniquement des photographies d’expositions ou de musées. Parfois des articles de cinéma ou d’Histoire. Quand il était encore vraiment anonyme, je parlais de mes castings – les articles ont été supprimés depuis. Et puis j’ai commencé à me (re)prendre au jeu, me remontrer – parce qu’un visage sur un blog, ça rapporte plus de vues – parler de moi et surtout de Disney – parce que là aussi ça explose les records – parce que, consciemment en plus, j’étais influencée part les blogs « Girly » – Dieu que ce mot est laid et machiste, n’est-ce pas ? – que je lisais beaucoup plus que les blogs cinéma ou sport.

16468_800995656614466_1431578349864605959_n

Alors que c’est ça qui me plait. Certes, j’adore la déco et, certes, la mienne est « Girly » – Non y’a rien à faire ce mot me fait grimacer – j’adore Disney, j’adore les jupes vintages à pois et Jess de New Girl c’est moi avec une frange. MAIS je n’ai pas envie d’être l’énième fille à ruban blanc et à veilleuses lapin – pourtant j’adore les veilleuses lapin. J’ai honte d’avoir fait des articles bateau comme les Wishlist – que je me suis retenue de supprimer – sur des trucs ou j’étais même pas sponso parce que le sponso je connais pas, j’ai au moins ça. Même les « Ahoy ! » qui ne sont que des articles « m’as-tu-vu » ou encore « je savais pas ou placer ça ». C’est si nul.

C’est en reprenant l’argentique et en couchant mes mots sur des papiers, en tenant un carnet de gratitude et en écrivant mon plan de mémoire, que je me suis rendu compte que je n’aimais pas trop la tournure que ça prenait ici. Parce que ça ne me ressemble pas. J’ai envie d’écrire plus, de raconter plus ma vie. De montrer les choses que j’aime et pourquoi pas parler de trucs hyper techniques comme la position des points sur les visages des acteurs lors des performances capture parce que – guess what – c’est ce que je préfère en fait dans la vie. L’envie de devenir un peu plus « intimiste » et moins formatée par la blogosphère « girly ». Je me force à publier des articles parfois, pour ne pas laisser le blog mourir, ou à ne pas parler de choses que j’aime parce que je pense que vous vous en ficherez ou que « ça ne rentre pas dans la ligne éditoriale » mais quelle ligne éditoriale ? C’est mon blog après tout ! Et je fais ce que je veux !

1962824_800995323281166_1334539465266789825_n

Alors, le 10 Mars 2015, à 19H, j’ai trié les following, pour ne pas voir sans cesse la même photo de la même robe ou du même rouge à lèvres Paul & Joe. Internet est un espace si créatif, les réseaux sociaux ne servent pas qu’à branler l’égo de tout à chacun finalement, il suffit juste de choisir les personnes « à suivre ». Et de rester soit même. Je me remets beaucoup en question en ce moment sur cet espace, mais c’est le printemps qui donne envie de faire du ménage dans sa propre tête !

10997200_801000066614025_4935724368520737217_n

Et comme je reste moi même, je prépare un article sur un livre Disney trop cool mais j’ai pas le temps de prendre des photos.

Appareil : Canonet 28
Pellicule : Fujilm color

FEVRIER 2015.

7 commentaires sur “Now I woke up to …

  1. Fais comme tu le sens, vraiment, fais le toujours comme tu le sens 🙂 Le plus important est que tu te sentes bien ici!! (c’est le principal :))
    Parfois aussi j’aimerais retrouver un lieu où je parlerais plus de moi, quelque chose de plus intime mais je sais que je ne pourrais plus..

    1. Et pourquoi pas un blog avec mot de passe ouvert à très peu de personnes ? C’est vrai que ça me manque aussi tes posts. Merci ma copine <3

  2. Tes photos sont <3

    je comprends tellement tes raisonnements, je suis passée par de nombreuses phases avec mes blogs auparavant. Mais maintenant avec Rory Travels j'ai enfin trouvé "MA" ligne éditoriale, celle du carnet de voyage basé sur les souvenirs et le ressenti, un espace ou je peux raconter "à ma sauce"… après si je reste stricte j'ai quand même réussi à parler de Poneys tout en restant dans ma ligne éhé !!

    Et puis que tu parles de toi, de Disney, de cinéma ou de technique d'acteurs moi je vais continuer à te suivre (parce que tous ces sujets m'intéressent … même Disney, mais que quand c'est toi qui en parle aha)

    1. Je pensais sincèrement ne pas me faire comprendre quand j’ai écrit ces lignes hier, j’étais spontanée et je n’ai même pas relu mon article. Je suis contente de voir que tu comprennes ! Et moi j’aime bien quand tu parles de Poney <3 <3 <3

  3. Ce n’est vraiment pas évident de trouver la bonne ligne éditoriale, entre le blog trop personnel, celui trop impersonnel. Quand en plus, on a un blog depuis des années, difficile aussi d’assumer ce qu’on a pu écrire des années avant…

    Ma philosophie du truc, c’est d’écrire un peu comme j’en ai envie MAINTENANT, en n’essayant de ne pas penser à avant (avant, où j’écrivais beaucoup plus, et où j’avais donc beaucoup plus de visites et de commentaires).

    Parce qu’au fond, je crois vraiment qu’un blog qui « marche », un blog qu’on a envie de lire, c’est un blog sincère où l’auteur parle de ce qu’il aime. Peut-être qu’un article technique sur un sujet pointu intéresse STATISTIQUEMENT moins de monde, mais au final, je préfère mille fois découvrir les passions des gens (franchement, qu’y a-t-il de plus génial que d’entendre/lire quelqu’un de passionné sur son sujet préféré ?) qu’un article « passe partout » âme.

    Bref, je crois qu’on est d’accord 🙂

    1. Aww merci annso, ça me conforte vraiment dans mon idée d’écrire moins mais mieux et de trucs qui me passionnent plus, plutôt que d’écrire pour alimenter le blog. C’est juste que je me sentais redevable des visites que je reçois et des quelques avantages que j’ai pu avoir grâce à ça. Et je me sentais malheureuse du coup.

  4. Effectivement je pense que les bloggeuses (pas toutes non plus) ont trop tendance à faire des posts en rapport avec ce qui fonctionne à ce moment là et à ce qui va plaire au plus grand nombre. Mais au final, c’est superficiel et je trouve que la seule chose vraiment importante dans un blog c’est de parler de ce qui intéresse réellement la personne qui le tient, sans penser à la façon dont cela pourra être perçu par les lecteurs. Bref, tu tiens le bon bout :).

Laisser un commentaire