Le musée Fragonard à Maisons-Alfort

Vous connaissez désormais notre passion pour les vieux os et les foetus dans des bocaux. Il était temps pour nous de sortir de Paris et de son merveilleux et indétrônable muséum d’Histoire Naturelle, pour seulement trente minutes de métro supplémentaires, afin d’aller au Musée Fragonard, situé à l’intérieur de l’école vétérinaire de Maisons-Alfort. Comme d’habitude, je préviens les âmes sensibles de s’arrêter là pour attendre le prochain article qui me connaissant sera sur du cinéma ou sur Disney. Ou peut-être de la décoration. Enfin vous voyez quoi, ça sera mignon !

L’entrée du musée coûte 7 euros, à régler en espèce ou en chèque, ils n’ont pas de machine à CB, et cela inclut un audioguide plus que complet, car si on suit la visite intégralement elle durera plus de 3H30. Nous en prenant notre temps et en écoutant les numéros qui nous intéressait, on en eu pour moins d’une heure.

Évidemment c’est dans une école vétérinaire, alors il n’y a pas beaucoup d’humains. Il y a cependant dans la partie « Monstres » du musée, un magnifique spécimen, un bébé atteint de Sirénomélie, né à Maisons-Alfort. Malheureusement, il y avait trop de reflets dans les vitres et le bocal pour que je puisse avoir une photo correcte. C’était vraiment fascinant. Il y avait beaucoup, beaucoup, de spécimens anatomiques pour l’étude de l’animal, des monstres, squelettes, moulages et j’en passe. Il y a en avait même trop à vrai dire, puisque les étagères allaient jusqu’au plafond et qu’on ne pouvait même pas voir la moitié de ce qui était exposé. Dommage !

Fragonard était connu pour ses « écorchés », de véritables corps, humains et animaux momifiés et savamment découpés et peints. Je vous invite à faire des recherches supplémentaires si ça vous dit, moi pour une fois j’ai trouvé ça trop glauque et franchement moche.

Après si vous voulez aller aux toilettes, il faudra prendre son courage à deux mains, pour descendre dans les sous-sols de l’établissement. Après vous pourrez faire semblant de vous perdre parce que vous êtes attirés par un bâtiment isolé, en ruine. Puis que près de ce bâtiment vous voyez un chat noir et borgne qui vous miaule dessus, assis sur la tombe (ou la pierre tombale), ou un mémorial, je ne sais pas, je ne sais plus, je suis perdue, d’un mec qui découvrit le vaccin contre la tuberculose. Là derrière un vieil incinérateur, au milieu d’une déchetterie sauvage.

Je ne vous cache pas que ce moment fut très improbable et totalement surréaliste.

En bref, vous avez toutes les informations sur le site du musée, si vous venez sur Paris pour vous faire un Cabinet de curiosités Tour, ça vaut le coup.

4 commentaires sur “Le musée Fragonard à Maisons-Alfort

  1. Waouh, merci pour cette visite aussi fascinante que creepy ! Mention spéciale pour l’œuf double et les écorchés, que je n’ai encore jamais vus ailleurs ! Tu m’as donné envie de pousser jusqu’à Maisons-Alfort lors de ma prochaine virée parisienne. 🙂

    1. Le désavantage des concours sur les blogs c’est que les « vrais » commentaires se perdent. Je n’avais pas vu le tien du coup …
      tiens moi au courant de ta visite ! Je veux un retour 😀 !

Laisser un commentaire