L’appartement tour #3 : Le cabinet de curiosités

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été fascinée par les vanités. Du moins d’aussi loin que je connaisse l’existence de celles-ci. L’imagerie morbide de l’ère victorienne m’a toujours interpellée et je suis souvent (tout le temps) émue par celle-ci, ou par une belle architecture gothique aussi. La pratique des photos funéraires surtout, m’a plutôt obsédée durant mon adolescence, et même aujourd’hui encore je regrette ne pas posséder (pour le moment) des originaux et je me surprends à scroller des heures durant sur Pinterest et Tumblr tant c’est beau et franchement émouvant. Et jusqu’à il y a peu, je ne faisais pas étalage de cette fascination, hormis celle assumée des cimetières où mes pieds m’emmènent parfois malgré moi. Et la galerie de paléontologie et d’anatomie comparée. Et mon premier (et raté) tatouage qui est l’allocution latine  « Memento Mori », je pense rattraper son trait disgracieux et tremblant en y ajoutant un crâne ou quelque chose de cet ordre-là, mais dans la nuque c’est difficile.

Hormis cela (et c’est déjà pas mal) il m’a fallu attendre des années pour me dire « bizarre, pour bizarre, autant s’assumer jusqu’au bout ». Et quelle ne fut pas ma surprise quand Joris m’a encouragé en trouvant mon envie de collection plutôt cool. On arrête de rêver sur le blog de La fille renne et devant Oddities (d’ailleurs la 23, aucun problème pour que ça passe en boucle hein, remettez-les !) et je vous présente l’une de mes pièces préférées de mon appartement (quoiqu’en fait, à part la salle de bains depuis que mon proprio l’a détruite je les aime toutes) : Mon entrée – Cabinet de curiosité !

La porte d’entrée, où l’on doit dire « Au revoir » à la plus belle des reines du monde !

Ça a progressivement commencé il y a quelques années, avec un Bragolin. Je venais de voir une vidéo de l’appartement de Lorenzo Papace d’Ödland, ou j’ai compris que si on s’assumait, la bizarrerie pouvait passer. Et quand ils ont montré leur collection de Bragolin et la légende qui les entoure, j’ai été séduite. Et une semaine plus tard, je m’offre mon premier tableau pour la modique somme de 1€ … Cette collection s’est progressivement agrandie notamment grâce aux gens qui me les donnaient sur les brocantes, heureux de se débarrasser de ces « horreurs ». Il m’en manque pas mal, mais ce mur plein est franchement marrant. Non ?

Puis progressivement, je me suis mise à accumuler des petites choses comme des papillons sous verre (il y a quelques années je les achetais 2€ max sur les brocantes, aujourd’hui les prix s’envolent curieusement) ou ce petit hippocampe qu’on m’a offert. Ou encore des écriteaux de cimetière (mon prochain but c’est d’en récupérer un d’une Morgue, si un hôpital est en travaux pas loin de chez vous !), quelques petites pierres et des fleurs séchées.

Un jour je me suis offert la plus jolie des petites choses, un crâne de souris, caché dans un collier. Fabriqué par La fille Renne pour La Boîte à Monstres. Je ne l’ai pas porté longtemps, car je n’aime pas porter des bijoux, mais c’est un peu l’élément déclencheur de mon envie de collectionner. Merci Cécile !

Et sans plus attendre je vous présente donc, le joyau de ma collection. Ce magnifique meuble (anciennement mon buffet de cuisine) complètement retapé par mes beaux parents qui se sont inspirés de cette création.

Magnifique, n’est-ce pas ? Il n’a pas fallu longtemps pour qu’il commence à se remplir. Entre beau-papa qui trouve la moitié d’un crâne de sanglier en allant aux champignons, et un chevreuil écrasé devant chez lui. Ou encore ce crâne de mouton au fond d’un carton pour 1€ sur une brocante, j’ai eu vite fait de remplir une étagère. Sans compter ces magnifiques squelettes d’oiseaux que Joris m’a offerts pour Noël, des petites merveilles.

Ou encore des calculs biliaires (on me gâte bien) et une tête de poupée maudite (ça, c’est pour la blague hein).

Pauline m’a offert cette magnifique sérigraphie, parce qu’elle ne me connait que trop bien, et j’ai trouvé cette boîte en verre pour réunir tous mes minéraux, coquillages, etc., chez Tiger pour une bouchée de pain.

Et pour mon anniversaire, Joris m’avait offert mon premier animal empaillé, cette magnifique chauve-souris répondant au nom de Bartok, car c’est un garçon.

Évidemment, ce n’est que le début. Je souhaite accumuler le plus de jolies pièces possibles, et avoir un paon empaillé (et un flamand rose, et plein de chauve-souris parce qu’elles sont trop belles), ou encore des spécimens en bocaux. Et un Jackalope. Le plus dur c’est de vérifier d’où viennent les dîtes pièces. Bien sûr je ne me leurre pas sur les crânes de gibier des forêts, mais pour le reste, j’aimerais être certaine que l’animal n’a pas été tué pour être collectionné. Et jamais je n’achèterai des cadres avec des papillons, neuf, histoire d’éviter d’encourager la pratique.

Voilà, j’espère que ce petit tour dans mon entrée vous aura fait plaisir. Je mettrai à jour régulièrement cet article, comme ceux des deux autres pièces principales de l’appartement.

(Aussi, le drapeau des pirates, ce fameux « Jolly Roger » est une imagerie de vanités. On ne se refait pas !!)

4 commentaires sur “L’appartement tour #3 : Le cabinet de curiosités

  1. Ohlalala, quelle collection splendide. Ça fait rêver.
    Intéressante l’histoire des tableaux. Je ne serais pas rassurée à ta place ^^
    L’hippocampe est particulièrement sublime. Ainsi que le crane de souris dans le collier et la boite en verre avec les coquillages.
    On aperçoit aussi de bien jolies choses sur les étagères en arrière plan

    1. Non mais sans rire ce meuble est si vide sur ces photos, c’est ridicule ! J’ai hâte de refaire des articles, après la saisons des brocantes, en Octobre ! Peut-être que je montrerai un peu mieux ce qui est en arrière plan justement, c’est bien de le dire !
      Merci de ton passage sur mon blog, ça m’a fait plaisir de te lire !

Laisser un commentaire