L’amour sur pellicule

J’ai toujours mon Canonet dans mon sac maintenant et je le dégaine encore trop peu souvent, mais je l’aime d’un amour infini. J’aime le cachet qu’il donne à mes souvenirs et l’idée d’avoir eu le temps d’oublier un peu ces derniers avant de recevoir mes pellicules développées. J’y prends un plaisir fou !

01

Ce matin j’ai même rebroussé chemin lors de mon jogging pour aller chercher mon appareil afin d’immortaliser le lever de soleil, mais le temps de revenir avec, la lumière rosée était envolée et ça m’enquiquine un peu de voir les belles lumières du matin sans en ramener un échantillon sur pellicule.

02 03 04

Je me suis interdit d’acheter des livres sur les brocantes cette année parce que j’en ai genre – sans mentir – plus d’une centaine en attente d’être lus déjà. À la place plein de vinyles et d’appareils photo ! J’ai hâte, j’ai hâte !

06 0

Mars 2015 – Paris (Passage Verdeau) avec Joris et Amiens (ma chambre) avec mon frère.

2 commentaires sur “L’amour sur pellicule

Laisser un commentaire