Journal de festival #5

Cinquième jour de festival, ça veut dire qu’il n’en reste plus que trois et ce n’est pas super fun comme nouvelle. Petite journée aujourd’hui parce que je travaillais, que trois heures certes, mais des heures suffisamment mal placées pour mettre à mal tout l’après-midi …

Jour 5 : Mercredi 16 Novembre.

11H L’heure de Louis Malle, encore et toujours, avec un documentaire cette fois-ci Place de la république, 1974, dans lequel le réalisateur et son équipe déambulent la place parisienne pour suivre et interroger les habitants du quartier au hasard. Du refus, à la confidence jusqu’a la prise de la caméra, nous avons toute une palette de gens différents des années 70. Toute cette brochette était émouvante dans sa gêne et sa timidité, comme dans sa rébellion. Ça me donne envie de prendre mon smartphone et d’aller interroger les gens dans la rue, mais aujourd’hui, ça risque d’être mal pris !

le-jolly-roger-fifam36-fifam-festival-international-du-film-amiens-cinema-douglas-trumbull-close-encounters

Voilà le temps pour moi d’aller bosser à 16H, donc d’être bloquée et de louper 2001 : L’odyssée de l’espace de tonton Kubrick, 1968 (qui apparemment était complet 45 minutes avant la projection). La frustration poussée à son comble quand seulement trois élèves sont présents et que les autres arrivent à 17H30 parce qu’ils y étaient eux. Mais à 15 euros de l’heure je ne vais pas me lamenter, au pire je l’ai en DVD … Je crois, je ne sais plus, j’en ai tellement que j’ai oublié. Mais du coup ça me permet d’arriver grandement en avance pour l’un de mes films préférés au monde (que soit dit en passant je n’ai pas en Bluray, ça, j’en suis sûre et comme c’est bientôt Noël je le case tranquillement, ça ne mange pas de pain) Rencontres du troisième type de Steven Spielberg, 1977 avec François chérichou Truffaut dans l’un des rôles principaux qui est juste trop mignon choupi dans ce film. Je ne sais pas si c’est les Extra-terrestres ou lui qui me font d’ailleurs autant aimer cette oeuvre majeure du cinéma de Spielberg, mais toujours est-il que de le revoir sur grand écran ça m’a mis plein de frissons ! Mais que comme à chaque fois je trouve ça hyper égoïste que le père abandonne femme et enfants pour des aliens plus que louches (je le sais, j’ai vu les X-Files !), et comme d’habitude j’ai mes réserves quant à ces derniers. Je suis certaine que le film aurait gagné à ne rien montrer que de la lumière blanche filtrant à travers l’ouverture du vaisseau spatial.

le-jolly-roger-fifam36-fifam-festival-international-du-film-amiens-cinema-douglas-trumbull-rencontres-du-troisieme-typeLes deux films furent présentés par l’invité du festival Douglas Trumbull qui avait bien préparé sa venue avec des PowerPoint de 15 minutes et c’est plus que super chouette ! Mais tout ça, vous le verrez sur Fais pas genre ! 

And now it’s time to go to bed because tommorow on commence la journée avec 5H de théâtre et de danse et que je vais mourir.

Laisser un commentaire