Exposition Pixar au musée des arts ludiques.

pixxaar

Les critiques étaient assez dures sur cette exposition, tellement dures que si je n’avais pas gagné les places sur un jeu Twitter je n’y serai peut-être pas allé*. Et ça aurait été assez dommage, car, en ce qui me concerne, j’ai beaucoup aimé cette exposition.

Processed with VSCOcam with f2 preset

Je pense que cette exposition n’est pas accessible si on ne connait pas par cœur l’univers Pixar et Disney, et si, surtout, nous ne sommes pas intéressés par les coulisses. Je m’explique. Avec Joris nous sommes passionnés par le travail fait en amont des films par les créateurs et dessinateurs. Les recherches qu’ils font, de quoi ils partent pour le résultat final et, en ce sens, l’exposition nous comble complètement. On comprend, grâce à elle, les codes de Pixar, ceux qui permettent à l’équipe créative de commencer un projet, cela dit ça manque d’explications ou même de biographies sur les équipes, les mêmes noms revenants souvent. Les artistes auraient également dû parler de ce qui les inspirait, de la manière dont telle ou telle idée est venue, ça aurait été vraiment intéressants d’avoir leur « présence » dans l’exposition, pas seulement leurs œuvres.

J’ai aussi envie de faire des collages maintenant, mais cette lubie ne durera pas.

woody
buzz

pixar

Le gros bonus dans cette exposition c’est lui :

C’est beau n’est-ce pas. Lui et la dernière salle appelée « landscape » ou est projeté un film dans un format d’immersion, fait à partir des croquis des artistes. Plaisir des yeux to-tal.

Le gros problème de cette exposition est sans aucun doute la scénographie. En gros, c’est le bordel, pour peu qu’il y ait trop de monde on passe vite fait à côté de certaines sections sans le remarquer, entre autres.

Le catalogue est correct, tout n’y est pas, comme la partie Brave et je suis un peu dégoutée, car il y avait un tableau sublime que je n’ai pas pris en photo, parce que c’est « interdit ». Il y a aussi certaines grosses aberrations (le neuvième art pour désigner le Cinéma, je ne suis pas certaine) mais bon, les œuvres sont presque toutes là, même si également ça manque de témoignages.

* en fait si j’y serai allé quand même.

2 commentaires sur “Exposition Pixar au musée des arts ludiques.

  1. Je suis totalement d’accord avec toi quand tu dis que l’expo n’est accessible qu’aux gens qui s’intéressent au travail fait en amont. En tant d’étudiante en graphisme, je m’intéresse à tous les arts visuels et voir le travail de recherches sur les films Pixar m’intéresse autant que les films. J’ai globalement bien aimé, même si certains films étaient clairement privilégiés niveau place (Némo, Monstres et Cie, etc… comparé au pauvre mur de Rebelle, qui reste un de mes Pixar préféré). Je ne pense pas que ce soit une exposition pour les enfants, et malheureusement beaucoup de parents ont raisonnés en « Cool du dessin animé j’amène mes gosses » … Gosses qui finalement se faisaient ch*er comme des rats morts (coucou les explications en anglais sous titré), parce que trop long, parce que c’est de l’animation mais que ça bouge pas, etc. Je m’en serai voulue de ne pas y aller quand même 😉 J’ai adoré les « story boards » (ça avait un nom, j’ai oublié, ces longs story board qui racontent l’histoire en quelques scènes clefs) et les recherches pour les courts métrages (mais qu’est-ce que c’était mal fichu … Sérieusement, mettre les courts métrages dans un couloir de 1m50 de large … ?)
    Désolée pour le pavé ^^

    1. Mais au contraire, merci pour ce pavé ! C’est chouette de savoir que quelqu’un est passionné ! Oui trop dommage pour le mur de Rebelle, encore plus frustrant quant on vois que ce n’est même pas dans le catalogue. J’aurai du braver un peu plus l’interdit et prendre en photo le beau tableau !

Laisser un commentaire