En 2016 au cinema #13

Sachez-le, avec cet article je serai presque à jour dans mes « Au cinéma en 2016 », c’est-à-dire que j’aurai une page de retard, et pas deux, et encore moins quatre. Ce qui pour moi est une belle chose. Ce qui est moins beau c’est que du coup je n’ai pas vu grand-chose en septembre, en même temps, il n’y avait peut-être pas grand-chose à voir non plus.

le-jolly-roger-cinema

1-Nocturama de Bertrand Bonello : Les avis divergent sur le dernier Bertrand Bonello, il y a les « Pour » d’un côté et les « Contre » de l’autre. Moi je place du côté des « Pour », carrément « Pour » même ! Ce film est hyper actuel, hyper politique aussi. Très déstabilisant surtout, bien sûr que ce n’est pas facile de voir tous ces jeunes monter plusieurs attentats et attendre leur heure en voyant les forces de l’ordre les encercler peu à peu à travers le prisme des informations télévisées. Bien sûr que c’est difficile de voir qu’on s’attache à eux malgré nous sans savoir si nous devons être en accord avec leurs convictions alors que leurs motivations sont tout sauf claires. C’est plus facile de haïr un terroriste en voyant sa carte d’identité à la télé, c’est sûr.
2- Divines de Houda Benyamina : Bah là pour le coup je suis moins emballée que vous tous. Sacré mélange entre Bande de filles (Céline Sciamma, 2014) et Tout ce qui brille (Géraldine Nakache et Hervé Mimran, 2010), ce n’est pas mauvais, c’est juste dommage de voir encore des filles prendre des mauvaises décisions parce que « la banlieue veut ça » et je vais spoiler la fin donc arrêtez de lire maintenant, si vous ne l’avez pas vu. C’était super cool de voir une actrice grosse (appelons un chat, un chat) et que ce ne soit pas utilisé dans le film … Enfin, jusqu’à ce qu’elle meurt à la fin parce que trop grosse donc coincée dans la cave. C’est chiant, vous ne pouvez pas prendre des comédiennes corpulentes et ne pas en faire mention dans vos films ?
3 – Ghost World de Terry Zwigoff : C’est sur Twitter que j’ai vu passer le nom du film et ni une, ni deux, j’ai sauté sur l’occasion pour le regarder en travaillant. Et comme vous le savez, regarder un film en travaillant n’est pas vraiment le meilleur moyen pour le découvrir. Je vous en reparlerai une autre fois … (BOUH ! La honte !)

tumblr_n0ldmw5j7a1rp0vkjo1_500 tumblr_n0lo5nqlpv1rp0vkjo1_500
4 – La mort vous va si bien de Robert Zemeckis : En faisant la bande annonce pour la soirée Faîtes pas genre, on a du chercher des cris, plein de cris. En faisant appel à nos mémoires respectives donc, c’est là que j’ai appris que Joris n’avait jamais vu La mort vous va si bien ! Vous vous rendez-compte ? Enfant des années 90 et il n’a jamais vu ce film ? Du coup il n’a pas pu y échapper ce soir-là. J’aime toujours autant l’humour morbide et limite effrayant de ce film, les rivales devenues amies par la force des choses et la beauté sans âge (quoiqu’à la fin du film hein) de Meryl Streep. Les effets spéciaux sont toujours aussi charmants et ont beaucoup moins vieilli que les horreurs que Zemeckis nous sert depuis quelques années.
5 – Dans le noir de David F. Sandberg : C’était presque bien. Ce n’était pas nul, mais ce n’était pas bien non plus. Je crois que je suis assez d’accord avec cet article sur Fais pas genre, qui a le mérite de développer le problème plus que moi je le ferai au sein de ce post !
6 – La momie de Rob Cohen : Je suis un peu amoureuse de Brendan Fraser dans ce film, je ne sais pas si c’est lui ou la momie que j’aime autant. Je ne m’en lasserai jamais et la suite est tout aussi savoureuse. J’ai très peur du remake avec tom Cruise parce que Tom Cruise quoi. Et d’ailleurs je vous invite grandement à lire mon article sur le film original remaké par Rob Cohen !
7 – Life partners de Susanna Fogel : Je ne sais pas si j’aurai regardé ce film si Leighton Meester ne faisait pas partie du casting principal. Franchement ça ne cassait pas trois pattes à un canard, le dénouement est attendu et c’est à peine divertissant. Si vous aimez Leighton autant que moi, écoutez son album (et regardez encore et encore les Gossip Girl !)

tumblr_mjy18ibsvp1r90ooxo1_500
8 – The Beatles, eight days a week (the touring years) de Ron Howard : Oh oui, oh oui, oh oui ! Un documentaire sur les Beatles, diffusé une seule fois et qui plus est, en simultané dans plusieurs pays. Rien de plus chouette pour exciter la fan girl que je suis. Ce documentaire fait vraiment son job et j’ai assez hâte de le revoir afin de vous en parler un peu plus longuement. Malheureusement j’avais oublié de prendre mon carnet de notes et j’ai besoin d’avoir les mots-clefs écrits durant le film pour en parler complètement, faîtes un burn-out vous verrez que votre mémoire vous fera défaut après ! Quoi qu’il en soit ce documentaire réhabilite Ringo Starr et à la fin nous avons eu un super concert remastérisé en guise de bonus et ça, ça, c’est vraiment vraiment cool !
9 – Harry Potter à l’école des sorciers de Chris Columbus : Un PSL, un Harry Potter et un samedi après-midi post journées du patrimoine, parfait ! Ai-je vraiment besoin de parler un peu plus longuement du premier film de la saga des Harry Potter, je ne crois pas, non.
10 – Victoria de Justine Triet : Je me suis complètement reconnue dans le personnage de Victoria et je pense que c’est pour ça que j’ai plus aimé ce film que les autres ne l’ont aimé. En soi, il n’est pas fou, mais quand même très drôle et élève, une bonne fois pour toutes,Virginie Efira dans le rang des meilleures comédiennes du moment ! Depuis Off Prime je vous le dis ! J’ai même d’ailleurs commencé un article sur elle, qu’il faudrait que je termine avant qu’elle ne gagne un César, histoire que je puisse faire un « Je vous l’avais dit ».
11 – Zero Theorem de Terry Gilliam : J’ai probablement dû l’acheter en DVD le jour de sa sortie et je ne l’avais jamais regardé jusqu’alors.Je n’ai pas l’impression que ce film soit très aimé, certes je ne l’ai pas trouvé parfait (à part La Belle et la Bête de toute façon, aucun film n’est parfait) mais il était vraiment intéressant sur le fond comme sur la forme. Évidemment nous retrouvons beaucoup de Brazil dans ce film, le futur rétro pop kitsch, l’univers qui n’a pas de sens ni de fin. Mention spéciale pour le lieu d’habitat du personnage principal (interprété par Christoph Waltz, bien avant qu’il ne devienne qu’une caricature de lui-même), une église abandonnée magnifiquement occupée. Je veux vivre dans une église maintenant !
12 – Juste la fin du monde de Xavier Dolan : Ce n’était pas si bon que ça. Je ne sais pas où Xavier Dolan souhaite aller, je trouve Vincent Cassel de plus en plus mauvais acteur et l’élocution de Gaspard Ulliel me fait saigner du nez. Heureusement Marion Cotillard était là pour casser la baraque (oui j’ai vraiment écrit ça), rien qu’en y repensant j’ai la chair de poule ! Je n’ai pas lu la pièce de Lagarce, je vais le faire bientôt, mais ça ne sert à rien de comparer les deux. J’ai beaucoup moins aimé que Mommy, en même temps pour le coup c’est difficile de faire mieux, mais je le reverrai avec plaisir, juste pour Marion Cotillard.

tumblr_nqy4b0oo0b1tvwvpwo1_500 tumblr_nip5yg2jxq1qghl49o1_540
13 – Black Swan de Darren Aronofsky : J’écrirais toujours « Swan » avec deux « N » parce que je ne sais pas ne pas faire cette faute. Bref, je voyais Relève le lendemain donc j’ai eu envie de voir le film de Darren Aronofsky. C’est un de mes films préférés au monde, même s’il y a Vincent Cassel dedans, et même si la fin devait être une minute plus tôt qu’elle ne l’est en réalité. J’aimerai que tout ne soit que songe et que la jolie ballerine ait atteint la perfection sans se perforer le ventre.

tumblr_macpmr05ak1qm339ko1_500

J’ai envie de regarder LOST maintenant.

Et vous alors, vous allez au cinéma, vous voyez des films ? Dites-moi tout !

Laisser un commentaire