Des films avec du Noël dedans !

Alors je vous préviens tout de suite, ce qui va suivre n’est pas de la grande qualité. Loin de là, mais c’est les films qui ont bercés pas mal de mes Noël et que j’aime regarder encore et encore, même à 25 ans. Et si ça peut vous donner des idées pour dimanche prochain c’est chouette aussi !christmas2

bellebete3

Super Noël (The santa clause) : The Santa Clause traduit en français par Super Noël ce qui fait que tout le jeu de mots autour de la clause dans le contrat du Père-Noël passe à l’as. Dommage. Les deux suites sont nulles et mêmes pas doublées par Nagui, mais y’a la Reine des neiges de Once Upon a Time dedans, aka Juliette dans Lost. Et puis Bernard et celui-qui-n’est-pas-docteur-mais-qui-est-psychiatre se font des concours de pulls pourris. Et j’aime les pulls pourris.

santaclause

 

Bridget Jones 1 & 2 : Pas seulement parce que j’aime les pulls pourris, qu’on à renommé dans la bande « Les pulls Mark Darcy », qui est d’ailleurs le thème de la soirée de Noël de ce soir, et mon pull Mark Darcy est trop beau (et quand on appuie sur le bonhomme de neige, ça fait de la musique).

Bridget Jones Jumper Bridgetjones2 Bridgetjones2

Allo maman c’est Noël (Look Who’s Talking Now) : John Travolta + des chiens qui parlent + La mode des années 90 + le générique chanté par Jordy = OUI. Dois je en dire plus ?

Love Actually : C’est SI dur d’attendre toute l’année pour regarder Love Actually tous les jours, tout le temps, mais se priver pendant onze mois rend le plaisir beaucoup moins coupable. Je sais que je ne suis pas la seule, loin de là, à attendre avec impatience la période des fêtes non plus pour la venue du géant rouge, mais juste pour ce film. D’ailleurs c’est le premier DVD à avoir rendu l’âme chez moi, tellement je l’ai vu.

love actually

Le Noël de Mickey (Mickey’s Christmas Carol) : Mon préféré au monde entier, celui qui m’a fait le plus pleurer. Ce moyen métrage Disney est adapté du conte de Charles Dickens Un chant de Noël (A Christmas Carol) avec le méchant Ebenezer Scrooge qui doit affronter le fantôme des Noëls passés, le fantôme du Noël présent et le fantôme des Noëls futurs afin de rendre compte des ses actes et de changer. Rien que de vous l’écrire j’ai des frissons, ce film est une petite pépite des studios Disney, qui fut d’ailleurs nominée dans « Meilleur court métrage d’animation » aux Oscars.

Maman j’ai raté l’avion & Maman j’ai encore raté l’avion (Home Alone 1 & 2) : Comme vous tous je prends un malin plaisir à voir Kevin foutre leurs pâtés aux cambrioleurs, le tout décoré par des guirlandes lumineuses ! Et même à 25 ans, je continue de mimer Kevin dans le film et de dire les répliques (en VF of course) en même temps. Vous aussi je le sais !

homealone homealone2

La Belle et la Bête 2 : Un Noël enchanté (Beauty & the Beast : The enchanted Christmas) : Bon en toute franchise il est pas terrible terrible. MAIS la chef des décorations de Noël s’appelle Angélique donc c’est cool, même si c’est très chelou que Lumière la drague pendant tout le film alors que normalement il a le béguin pour Plumette. Le méchant est super cool, sa 3D a un peu mal vieilli, mais il claque vraiment. Par contre, d’un point de vue temporel ça ne marche PAS DU TOUT avec le premier opus et ça peut gâcher le film.

bellebete bellebete2

La course aux jouets(Jingle all the way) : Je l’ai pas revu depuis des années, mais c’était un de mes films favoris de la saison quand j’étais petite. Bon déjà il est nécessaire de ne plus croire au Père Noël pour voir ce film, vu que c’est l’histoire d’un papa (Arnold Schwarzenegger) qui oublie d’acheter le jouet de Noël de son fils, qui se trouve être le Best Seller de l’année : Turbo Man. On est le 24 décembre et au lieu d’aller voir la parade avec la famille, il ira l’acheter. Enfin, non. Enfin vous verrez, mais il est dans la mouise.

turboman

 

 

 

 

The holidays : Kate Winslet, Hugh Jackman, Jude Law (et Cameron Diaz oui) un casting top pour un film qui met du baume au coeur et qui donne envie de faire des échanges de maisons. Ce que je préfère dans ce film, qui ne parle pas du tout de Noël d’ailleurs, c’est toute la partie qui traite du cinéma avec amour, introduit grâce au personnage très émouvant, interprété par Eli Wallach (qui doit avoir une centaine de rôles à son actif) du scénariste Arthur Abbot. Et la meilleure scène :

 

Puis éviter de m’insulter si j’ai pas mis Les Gremlins dans ma liste, faut le regarder toute l’année lui. Donnez-moi plutôt vos films préférés pour la saison de Noël !

 

Laisser un commentaire