Comme une respiration de Jean Teulé

Depuis quelques années je suis assidûment le travail de Jean Teulé dont j’aime la plume acerbe et parfois vulgaire, mais poétique à la fois. Ce que je préfère chez Teulé c’est ses romans biographiques et historiques (Le Montespan, 2008, Charlie 9, 2011 ou encore Fleur de tonnerre, 2013) genre dans lequel il excelle délicieusement. Chez moi, ça commence à devenir une tradition, tous les deux ans je dévore le nouveau livre du prolifique et infatigable auteur, avec délectation !

Comme une respiration s’inscrit dans un registre différent de ce que faisait l’auteur dernièrement. Ce livre est un recueil de nouvelles, très courtes, parfois illustrées. Nouvelles qui se lisent en une minute montre en main. Comme une respiration porte de ce fait parfaitement bien son nom n’est ce pas ? L’auteur raconte des petites bribes de vie, vécue ou imaginée, chez des gens de tout âge, tout sexe et toute origine. Acteurs de tous les jours en somme, que Jean Teulé apostrophe parfois. L’auteur propose même une bande dessinée dont les bulles sont vierges, que le lecteur doit s’amuser à remplir au gré de son imagination. Évidemment, dans ces jolis moments de poésie, nous retrouvons quand même la plume acerbe et l’humour noir de l’auteur, ça aurait dommage qu’il nous prive de ça et je pense que cela aurait nui à la beauté du livre, qui aurait de ce fait, dégouliné de bons sentiments. Ce livre est un nouveau souffle, une bouffée d’oxygène (Je crois que j’ai tout casé comme jeux de mots, non ?)

le-jolly-roger-livre-comme-une-respiration-jean-teule

Je regrette même d’avoir lu ces quarante respirations d’une traite, en une heure à peine, alors qu’elles sont comme des petites friandises qu’on aimerait bien déguster. Si vous lisez Comme une respiration, ne faites pas comme moi. Laissez trainer le livre et piochez des histoires au hasard quand vous passez devant, quand vous avez le blues ou quand vous en avez envie tout simplement. Inspirez, lisez, expirez et repartez avec le sourire et le coeur plus léger !

Mais j’espère que l’auteur va de nouveau raconter un truc horrible la prochaine fois, c’est quand même plus marrant de lire des histoires de culs sous fond de génocide, mais c’est que mon avis.

Laisser un commentaire