Cocteau & le château de Raray pour #passionchateau

Si vous ne le savez pas, j’ai la chance d’écrire pour le site #Passionchateau depuis quelques temps. Je vous encourage vraiment vraiment à aller y faire un tour, passionnés où non par les châteaux d’ailleurs ! Voici le premier article que j’ai publié sur le site, comme ça faisait un peu trop longtemps que je n’avais pas parlé de Cocteau sur Le Jolly Roger, c’est un peu l’occasion qui fait le larron, non ?

RARAY-BELLE-BETE

« Raray est à chaque fois une découverte. Aldo en tombe à la renverse »

Le journal du Film La Belle et la Bête ­- Jean Cocteau

Le château de Raray est aujourd’hui plus connu pour ses décors apparaissant dans le chef d’oeuvre de Jean Cocteau La Belle et la Bête que pour son golf et c’est tant mieux.

COCTEAU ET LE CHATEAU DE RARAY

Petit historique, rapide, du château de Raray :  Construit au XIII siècle, des dizaines de propriétaires, déconstruit et aménagé sans cesse, Louis XIV (mon petit chouchou) érige la terre de Raray en marquisat et les people de l’époque y séjournent. En 1924, les façades, toitures, tourelles et les éléments architecturaux du parc sont classés aux monuments historiques.  En 1883 les faux plafonds du XVII les y rejoignent.

RARAY-NICHES- RARAY-JARDIN

Mais ce qui nous intéresse nous ici c’est ce qui se passe dans le parc du château en 1945 :

Le parc de Raray est merveilleux au sens propre, entouré de haies cynégétiques (apparemment des haies dans lesquelles on cacherait de la nourriture pour le gibier de chasse – histoire de le remplumer – aujourd’hui naturel pour améliorer la biodiversité mais à l’époque en pierre. Je dis ça au cas où, comme moi, vous ne connaissiez pas le mot. Faîtes pas genre) sur lesquelles reposaient Diane, déesse de la chasse, ça tombe bien, entourée de cerf et de chiens, au nombre de 44. La porte de Diane est aussi appelée la porte rouge, vous devinerez aisément pourquoi. On y retrouve aussi Baccus, Apollon et toute la troupe. Et surtout, une licorne !

Les haies de Raray sont uniques en France (et dans le monde). Elles dateraient de la renaissance italienne, aux alentours de 1594. Pourquoi je vous parle de tout ça ? Parce que c’est elles que vous verrez dans le chef d’oeuvre coctalien.

5

Ce n’est effectivement pas le château qui enchantera le poète, mais bel et bien le parc et ces fameuses haies qu’on croirait tout droit sorties d’une gravure de Gustave Doré dont Cocteau s’inspire pour son film.. Dans les fameuses haies, vous pouvez apercevoir des « niches » qui abritent des bustes d’empereurs romains, bustes qui rappellent la statue de Diane animée dans la « salle du trésor » de la Bête, où mêmes ces fameuses mains qui sortent des murs (l’idée aurait été piqué au château de Chantilly).

RARAY-BETE

Cocteau adapte très librement la version du conte de Madame Leprince de Beaumont et y ajoute la mythologie de la chasse, afin de rappeler l’animalité et la violence de La Bête. Il est de ce fait, beaucoup aidé par son décor.

En bref, un cadre idyllique pour Alekan, directeur de la photographie du film, et Cocteau. Le château quant à lui, même s’il n’est pas utilisé dans le film est gravé d’angelots et … de roses !

RARAY-HAIE-CHIENS RARAY-VEGETATION RARAY-BETE-2

2 commentaires sur “Cocteau & le château de Raray pour #passionchateau

Laisser un commentaire