Carnets de voyage : Encore un weekend à Londres #2

Dimanche 30 Avril

« 8H30. On dépose nos valises dans le bus, après avoir piqué une dizaine de portions de Marmite au petit déjeuner de l’hôtel (que j’aime ces anglais !) et direction Chelsea et le cimetière de Bromton. Nous n’avons pas eu de chance, le métro faisant la correspondance n’a jamais démarré et nous avons perdu un temps fou qui a gâché le reste du programme de cette trop courte journée. Après quelques kilomètres de marche nous voici arrivés dans ce magnifique cimetière du IXXe siècle où règne une romantique anarchie entre les pierres tombales au milieu desquelles se promènent tranquillement des écureuils peu farouches. Ici, les gens font leur jogging dans les allées du cimetière et je les envie un peu. Chelsea est un très joli quartier dans lequel il est agréable de se promener et dont j’aimerai refaire le tour un jour prochain. King’s road dont on nous vantait les mérites dans les guides de voyages ne vaut cependant pas la peine de s’y attarder, surtout un dimanche. Nous nous sommes cependant arrêtés pour faire le plein de condiments anglais, comme d’habitude. »

« Puis nous avons retrouvé Rémi à Oxford Circus là où nous avons trouvé un superbe vinyle en édition limitée de « L’empire contre attaque ». Nous ne sommes pas déçus de notre achat. Rémi nous a emmenés dans un joli salon de thé, le temps d’un brownie au caramel et c’était déjà l’heure du retour, qui ne s’est pas fait sans encombre, car nous avons découvert avec stupeur que le métro londonien aime aussi faire le pont. Heureusement, nous sommes arrivés à temps. Au Starbuck du duty-free de Folkestone, j’ai eu le grand plaisir de découvrir un sandwich fromage et … Marmite. Je vais me répéter, mais j’aime ces anglais. Une grosse sieste, « Space Jam » sur Netflix et nous voilà de retour chez nous. Ce weekend aura été beaucoup trop court … »

3 commentaires sur “Carnets de voyage : Encore un weekend à Londres #2

  1. Quand j’ai dit à mon proprio que j’étais trop fan des écureuils, il m’a conseillé d’aller faire un tour à Brompton car « les écureuils y sont quasiment domestiqués ». Ca fait donc quelques semaines que je me dis qu’il faut que j’y aille, et ton article renforce cette idée. Bon, dès qu’il arrête de pleuvoir (méga lol), direction Chelsea ! (que j’apprends peu à peu à apprécier malgré l’opulence qui se dégage de ses rues).

    1. Je te confirme que les écureuils là bas sont trop PIPOUS ! Qu’est ce que tu entends par l’opulence des rues de Chelsea ? J’ai trouvé le quartier calme mais … c’était un dimanche et tout était fermé !

      1. Disons que quand je m’éloigne un peu de Kings Road et que je vais me balader du côté des grandes rues résidentielles, je vois clairement que les habitants ne vivent pas du tout dans le même monde que moi, et que les nanas qui attendent que leur chauffeur perso leur ouvre la portière de la voiture regardent mon jean-basket d’un air assez circonspect. C’est un truc très perso j’imagine, je ne me sens pas tout à fait à l’aise mais ça ne m’empêche pas d’admirer certains coins et de profiter des bulles de calme qu’offrent ce quartier. 🙂

Laisser un commentaire