2016 cinéma ! #5

Ah ah ah … Un mois de stage (trois différents, d’affilés) il était logique que je ne profite pas du cinéma. Trop occupée le soir à apprendre des textes de dernières minutes quand je ne tombais pas de fatigue ! Mais là je reprends mon rythme de droguée (en allant voir des daubes)

cinema5 gabarit mois au cinémamars2

1. Evolution de Lucile Hadzihalilovic : J’ai beaucoup aimé l’ambiance étrange et poétique du précédent film de Lucile Hadzihalilovic, Innocence et c’est avec une certaine impatience que j’ai découvert son dernier-né Évolution. Curieusement les deux peuvent constituer un diptyque auquel seraient confrontés côté fille et côté garçon, le passage à l’adolescence, l’âge adulte,la découverte de la sexualité peut-être. Innocence est incroyable de beauté, l’image est belle et l’ambiance me rappelait parfois celle de certains X-Files (les passages où les aliens font des expériences cheloues dans des halos de lumières et ambiances froides d’hôpital abandonné) mais c’est parce que j’étais encore dans ma période aux frontières du réel. J’ai envie de le revoir du coup !

2. Midnight special de Jeff Nichols :
Si je n’ai pas trop aimé Mud, le précédent film de Jeff Nichols, je reste une inconditionnelle de son oeuvre, en particulier Take Shelter dont Midnight Special pourrait également répondre. L’histoire d’un père prêt à tout pour sa famille, quitte à passer pour un fou ou un terrible kidnappeur. Puis, je suis amoureuse de Michael Shannon, je place ça là comme ça, si jamais il passe par ici. L’enfant des années 90 nostalgique que je suis à pris beaucoup de plaisir devant cette histoire fantastique à base d’extra-terrestre et d’univers parallèles rappelant parfois le plutôt bon, et complètement ignoré, Tomorrowland (Brad Bird, 2015). Bref, le genre de film qui plairait bien à mon papa !
MidnightSpecial
3. 10 Cloverfield Lane de Dan Trachtenberg : J’avais complètement oublié Cloverfield (Matt Reeves, 2008) que j’ai revu juste avant (et que j’ai oublié de noter visiblement) et qui … était quand même un peu nul. Du coup je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec 10 Cloverfield Lane et j’ai été très surprise par ce quasi-huis clos aux allures de règlement de compte oedipien. John Goodman est impressionnant et je suis bien contente de le voir enfin en réelle tête d’affiche avec un rôle terrifiant. J’ai vu ce film juste après Midnight Special et … je vais me répéter … mais … l’enfant des années 90 que je suis est très contente !

4. Brendan et le secret de Keels de Tomm Moore :Voir la critique ici !

cleo de 5 à7
5. Cléo de 5 à 7 de Agnes Varda : Allez savoir pourquoi j’ai soudainement eu envie de voir ce film, surtout que je connais très mal l’oeuvre de Varda mais je me soigne. L’histoire se déroule en temps réel, de 5H à 7H où Cléo, jeune chanteuse en vogue, attends les résultats des examens médicaux qu’elle vient de passer, persuadée qu’elle va mourir. La musique de Michel Legrand accompagnant la jolie Corinne Marchand errant dans Paris m’a un peu foutu le bourdon, je dois l’avouer. Mais le film est d’une si jolie beauté. J’ai envie de me plonger dans l’oeuvre de Varda du coup, mais j’ai toujours pas terminé mon intégrale de Demy.

6. Les visiteurs de Jean-Marie Poiré : OUI JE L’AVOUE ! Je suis une grande fan de ce film. Tandis que Joris a grandi avec La tour Montparnasse infernale, moi je regardais la cassette des Visiteurs en boucle et pour la sortie du 3 j’ai décidé de le revoir, lui que je n’avais pas vu depuis genre … 10 ans ? Et le véritable problème c’est qu’en plus de continuer à adorer ce film (et j’insiste, c’est quand même super bien écrit et mis en scène pour une comédie potache) je connaissais encore les répliques par coeur. Moi qui ai galéré pendant deux semaines pour apprendre 8 phrases en japonais …
pola
7. Les visiteurs 2 : Les couloirs du temps de Jean-Marie Poiré : Bon celui-ci il est quand même un peu pourri. Certainement du au remplacement de l’inimitable Valerie Lemercier par Muriel Robin (que j’adore pourtant !).

8. Le fantôme de Canterville de Yann Samuell : Là aussi j’avoue, j’étais exténuée et je voulais m’abrutir devant un film. Je pensais sincèrement qu’il était bien, enfin suffisamment bien pour s’abrutir convenablement en mangeant des Dragibus (les bleus sont les meilleurs). Et ce fut éprouvant. Les acteurs regardent dans le vide, attendent le moment de leurs répliques pour prendre vie et puis s’éteignent à nouveau. C’est plat, rien n’est drôle (et pourtant je rigole facilement, je suis fan des Visiteurs quand même !), mais non. C’est raté de chez raté !

9. Les visiteurs 3 : La révolution de Jean-Marie Poiré : Faut-il vraiment en parler ? J’avais envie de l’aimer pourtant, mais ce n’est qu’une succession de gags grotesques et d’incohérences le tout saupoudré d’un manque de rythme incroyable et de comédiens qui ne se répondent pas. Au bout d’une heure, j’ai regardé l’heure et j’ai pleuré. J’ai même un copain qui a quitté la salle 1/2H avant la fin, c’est dire …

10. Five de Igor Gotesman : J’aime bien Pierre Niney depuis le très bon 20 ans d’écart (David Moreau, 2013) du coup j’y suis un peu allé pour ça. Bon le film est léger, c’est peut être celui que j’aurai du voir à la place du Fantôme de Canterville, l’histoire est simple et les clichés « Bobos parisiens vs dealeur de banlieues » sont évidents, mais ça ne mange pas de pain.

11. Rosalie Blum de Julien Rappeneau : Alors là, grosse surprise ! J’ai adoré !! Mais vraiment ! Ça faisait très longtemps que je n’avais pas souri niaisement sans me contrôler devant un film. j’en souriais même dans la rue, en rentrant chez moi, c’est dire ! Et pourtant ce n’était pas si bien parti que ça, comment faire une comédie romantique à partir de l’histoire d’un homme qui traque, sans comprendre pourquoi, une femme qu’il a croisée dans la rue ? Et pourtant c’est réussi. Peut-être qu’après les daubes que j’ai enchainées les jours d’avant mon jugement fut altéré mais tant pis ! J’ai même déjà un peu envie de le revoir !

leaud <3(J’aurais tellement aimé passer ma main dans les cheveux de Jean-Pierre Léaud)
12. Les deux anglaises et le continent de François Truffaut : Je crois que la dernière fois que j’ai vu ce film c’était au lycée, sur Arte. Pour fêter le départ de Joris à Lausanne j’ai décidé de me faire plaisir avec Jean-Pierre Léaud ! Le film quant à lui est loin d’être mon préféré de Truffaut, je crois que le côté littéraire, fétiche de Truffaut, est beaucoup trop présent dans ce film. Mais Jean-Pierre Léaud est tellement chouchou ! (Je ne serai jamais critique de film donc je ne vois pas pourquoi j’en ferais des tonnes alors vous avez compris que j’ai regardé ce film que pour Jean-Pierre Léaud !)(En vrai je vous en reparlerai plus tard).

J’en profite de nouveau pour vous parler de La box fait son cinéma (le lien est affilié). Une boxe culturelle (et vous savez que j’aime ça) sur le cinéma. Tout les mois on reçoit un film en Bluray ou DVD accompagné de plusieurs Goodies autour de ce dernier. J’ai hâte de recevoir la mienne !!!!! Je crois qu’elle va arriver demain et je suis trop impatiente !
in-the-box

Un commentaire sur “2016 cinéma ! #5

  1. J’ai vraiment bien aimé 10 Cloverfield Lane et Midnight Special me tente beaucoup. Par contre, je n’ai jamais accroché aux Visiteurs et voir qu’une fan comme toi n’a pas aimé le dernier, c’est mauvais signe pour eux…

Laisser un commentaire