homelooksvoyagesBeautyTwitterTwitter
Le Jolly Roger !

#Kairos2016 #2

08. Jeudi 21 Juillet 2016.
En ce moment, je ne sais pas ce que j’ai. Je m’ennuie beaucoup et n’arrive pas à me concentrer pour écrire. Je dors tout le temps alors que d’habitude je déteste ça, et donc, ne vais pas courir du tout. Heureusement, l’application PokemonGO me motive pour prendre l’air au lieu de retourner au lit. Ce jour-là j’avais décidé de faire le tour des Pokestop du coin histoire de me recharger un max en Pokeball. Évidemment, jambes nues et petites robes obligent, un vieux creepy a décidé de me suivre dans tout le parc St Pierre jusqu’a ce que je tombe sur une bande de jeunes à un leurre Pokestop qui m’ont proposé de rester et de chercher l’embrouille au gars s’il se décide à s’approcher. Il a fait demi-tour et moi j’ai récupéré plein de Pokemon. Une grand-mère trouvait ça bien que les jeunes sortent pour jouer et moi j’ai trouvé ça chouette qu’on se parle comme ça, sans se connaitre, sans se revoir, sans gêne et sans drague. Au retour, j’ai croisé ce monsieur en train de peindre la vue qu’il avait de la cathédrale d’Amiens. C’était joli !
kairos8

09. Vendredi 22 Juillet 2016.
Encore un jour sans, à m’ennuyer. J’ai passé la matinée à coudre mon Teddy Rosa (spoiler alert : Il va pas être si beau), à faire une sieste, le ménage, une sieste et finalement me décider à sortir pour jouer à Pokemon Go avant d’aller voir une daube au cinéma pour profiter de la cilm. Comme Joris m’avait pris mon appareil, j’ai pris cette photo tardivement, quand nous sommes sortis pour aller voir Conjuring 2 qui était assez bien (je suis amoureuse de l’actrice principale)kairos9

10. Samedi 23 Juillet 2016.
Si je vous dit « encore un jour à m’ennuyer » vous allez me répondre que j’exagère, et bien non. Heureusement je rentabilise mon pass en allant m’abrutir devant des daubes au cinéma, je lit beaucoup, et PokemonGo me sauve la vie. Allez, demain ça ira mieux et le mojo de l’écriture et de la motivation seront avec moi !

kairos10

11. Dimanche 24 Juillet 2016.
Et puis en ce moment j’ai une fascination pour les lignes urbaines, et j’ai soudain eu envie de faire les fameux bokeh que j’aimais tant il y a quelques années …

13620721_1045996148781081_6350685279075669585_n

12. Lundi 25 Juillet 2016.
Joris a dessiné nos animaux de compagnie sur une vitre sale il y a plusieurs semaines de cela, je trouve toujours ça drôle de revoir ce dessin tous les jours.

13781796_1045996168781079_3181253866943596077_n

13. Mardi 26 Juillet 2016.
Comme le mojo de l’écriture n’est toujours pas avec moi j’ai décidé d’arrêter de me mettre une pression de dingue pour être productive chaque jours mais, au contraire, de profiter de ces quelques jours de vacances pour ne rien faire du tout. A part lire et faire deux heures de Yoga. Et franchement, ça fait du bien (même si je culpabilise quand même)

13620050_1046266082087421_5646522255016701433_n

14. Mercredi 27 Juillet 2016.
Une après-midi ou le quota fille et le quota garçons était égalitaire, France, Emilie et moi même contre Joris, Gaby et Raphaël qui crapahutaient tous les trois dans l’appartement, à jouer avec les dinosaures, le poisson et le lapin … Je n’ai pas su choisir entre les photos, alors exceptionnellement, en voilà deux !

kairos1302 kairos1301

A très vite les petits chats ! Avec une semaine pleine de yoga et d’écriture (lol, non).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le dernier Disneyland Trip

Less is more.

LE JOLLY ROGER - Disneyland Paris 2016 16

Et c’est valable pour Disneyland Paris où Joris et moi avons décidé de ne pas renouveler, pour cette année, notre passeport annuel. Pourquoi ? Parce que nous n’avons pas le temps d’y aller, moi je suis en double cursus, la dernière année, Joris c’est pareil, c’est sa dernière année. Sans compter sur le nombre d’attractions fermées pour rénovations et le prix du passeport qui augmente alors que tout est sous barricade. Merci, non merci.
Nous avons aussi remarqué que nous ne nous y émerveillons plus. Il suffit de voir le nombre de photos qu’on prend … Je me suis un peu forcée pour le blog, je dois l’avouer.

LE JOLLY ROGER - Disneyland 007 LE JOLLY ROGER - Disneyland 0013

Comme je savais que c’était la dernière fois que nous y allions avant un bon bout de temps, j’ai joué le jeu jusqu’au bout et je suis allée, vêtue de ma Frida préférée, au City Hall demander un badge pour mon anniversaire qui, concrètement ne servait à pas grand-chose, mais qui a eu le mérite de me faire plaisir !

Capture d’écran 2016-07-19 à 23.02.23

LE JOLLY ROGER - Disneyland 0015 LE JOLLY ROGER - Disneyland Paris 2016 02

Nous avons enfin refait l’attraction Peter Pan Flight qui est, de loin, ma préférée. Je redeviens toujours une enfant quand je vole à partir d’un des minis Jolly Roger en survolant Londres. L’ajout des projections dans l’attraction change tout, et cela vaut bien 45 minutes de queue sans fastpass !

LE JOLLY ROGER - Disneyland Paris 2016 04 LE JOLLY ROGER - Disneyland Paris 2016 05Cela dit, les choses changent, des personnages sont de plus en plus présents dans le parc, les façades sont remises à neuf, sans parler du spectacle Mickey et le magicien qui m’a littéralement émue.

LE JOLLY ROGER - Disneyland Paris 2016 08 LE JOLLY ROGER - Disneyland Paris 2016 06 LE JOLLY ROGER - Disneyland Paris 2016 07 LE JOLLY ROGER - Disneyland Paris 2016 09 LE JOLLY ROGER - Disneyland Paris 2016 10

Mais genre, vraiment. Genre, j’ai pleuré. Je crois que le mélange magie, comédie musicale et Mickey réellement animé (c’est le nouveau costume avec les yeux et la bouche qui bougent) m’a totalement séduit. Je n’ai pas pu résister à capturer la Belle et la Bête, parce que le costume de la Bête était si beau. Franchement, si vous allez à Disneyland Paris, allez voir Mickey et le magicien !!

LE JOLLY ROGER - Disneyland Paris 2016 18LE JOLLY ROGER - Disneyland Paris 2016 21LE JOLLY ROGER - Disneyland Paris 2016 24 LE JOLLY ROGER - Disneyland Paris 2016 19LE JOLLY ROGER - Disneyland Paris 2016 22 LE JOLLY ROGER - Disneyland Paris 2016 20 LE JOLLY ROGER - Disneyland Paris 2016 23 Cela dit, nous savons que, sauf si augmentation insensée des tarifs, nous reprendrons le pass pour les festivités des 25 ans du parc ! Je suis certaine que ça va un peu me manquer, mais ce serait vraiment stupide de gaspiller de l’argent pour ne jamais y aller. J’aimerai bien un retourneur de temps, mais malheureusement parfois, il faut affronter la vraie vie … LE JOLLY ROGER - Disneyland Paris 2016 11 LE JOLLY ROGER - Disneyland Paris 2016 12 LE JOLLY ROGER - Disneyland Paris 2016 13 LE JOLLY ROGER - Disneyland Paris 2016 14 LE JOLLY ROGER - Disneyland Paris 2016 15 LE JOLLY ROGER - Disneyland Paris 2016 17 LE JOLLY ROGER - Disneyland Paris 2016 29 LE JOLLY ROGER - Disneyland Paris 2016 30 LE JOLLY OGER - Disneyland 00 LE JOLLY ROGER - Disneyland 001LE JOLLY ROGER - Disneyland 0010 LE JOLLY ROGER - Disneyland 002 LE JOLLY ROGER - Disneyland 004 LE JOLLY ROGER - Disneyland 006LE JOLLY ROGER - Disneyland 0012 LE JOLLY ROGER - Disneyland 008 LE JOLLY ROGER - Disneyland 009 LE JOLLY ROGER - Disneyland 0011 LE JOLLY ROGER - Disneyland 0014 LE JOLLY ROGER - Disneyland 0016

Sur le retour, je n’ai pas pu m’empêcher de refaire des photographies Deviantart, c’est ça d’être à la place du mort, et reprendre en photo ce ciel magnifique qui ne cessera jamais de m’émerveiller !

LE JOLLY ROGER - Disneyland 0017 LE JOLLY ROGER - Disneyland 0018 LE JOLLY ROGER - Disneyland 0019 LE JOLLY ROGER - Disneyland 0020

Peut être qu’on se refera un Nouvel An à Disneyland comme les trois précédentes années, mais j’avoue que ça aussi, pour le moment, ça ne me tente plus trop … Oh mon Dieu je crois que je suis en train de grandir !!

Rendez-vous sur Hellocoton !

En 2016 au cinéma #10

Le dixième article déjà ! Et déjà 164 films vus en 2016 ! L’année passe si vite ! Le temps s’envole et c’est terrible n’est ce pas ?

tumblr_neqcwzr0y11sbj6bio1_500

Le JOLLY ROGER - 2016 au cinema

0 – The rewrite de Marc Lawrence : J’avais complètement oublié de noter ce film dans mon carnet. Le retour de Hugh Grant chéri qui, certes a pris des rides, mais à toujours le même sourire qui me fait fondre (soit dit en passant, je suis quand même Team Colin Firth qui est number one dans la liste de mes mecs préférés). Ce film m’a un peu (beaucoup) fait penser à Le come-back … du même réalisateur scénariste. C’est un peu un comble quand on sait que l’histoire du film c’est quand même celle d’un scénariste sans idées. Mais c’est un bon feel-good movie, avec un casting plutôt cool qui donne presque envie d’écrire un jour de page blanche.

1 – Me before you de Thea Sharrock : Je suis allée le voir pour me moquer un peu j’avoue. Je pensais simplement que c’était un remake de notre Intouchable français et j’ai eu tort. J’ai eu de la chance d’aller le voir en VO et de me retrouver dans une salle avec une dizaine d’Irlandais qui riaient  gorge déployée aux blagues du film que les Français regardaient en souriant parfois seulement vaguement. Ce n’est pas un grand film ni même une grande comédie romantique anglaise, mais il peut se faire une petite place sur l’étagère des films du dimanche. J’ai beaucoup pleuré alors que je ne pensais même pas que ça allait me toucher un peu. Les acteurs sont bons et c’est avec plaisir qu’on retrouve Matthew Lewis en passionné de sport qui ne sera jamais aussi beau et séduisant que son Neville Londubat affrontant Voldemort avec l’épée de Gryfondor. Jamais.

2 – Dans les forêts de Sibérie de Safy Nebbou : On aime beaucoup Into the wild avec mon frère et j’aime beaucoup Raphaël Personnaz qui est probablement l’un des meilleurs acteurs français d’aujourd’hui. Donc on avait plutôt hâte de le voir et nous avons été énormément déçus. On s’emmerde un peu, les paysages sont beaux, mais curieusement ne me touche pas tout comme les personnages pour qui n’ont ressenti aucune empathie. On regardait le film seulement et il était un peu long.

3 – CBGB de Randall Miller : J’ai dévoré la série Vinyl en une semaine (il faut vraiment passer outre le premier épisode qui est nul et long) et j’ai eu envie de revoir CBGB avec l’inoubliable Alan Rickman (et les fesses de Rupert Grint). Film classique, mais nécessaire pour tous les mélomanes qui ne connaitront jamais le CBGB, ce bar ou Blondie, les Ramones et autres Iggy Pop sont venus au monde. Ça reste quand même très propre pour un film sur le punk et la décadence New Yorkaise, mais ça ne m’a pas empêché de remplir ma liste need sur mon compte Discogs tout au long du film.

tumblr_nf83jah1LR1qzgwh4o2_500 tumblr_nf83jah1LR1qzgwh4o3_500

4 – Peau d’âne de Jacques Demy : Oui d’accord je l’ai vu il y a quelques semaines, mais là c’était au cinéma lors de la grande journée des enfants. Pas un enfant dans la salle que des adultes qui se retiennent de chanter la chanson du cake d’amour. Je vous jure que c’est super dur.

5 – Le BGG, le bon gros géant de Steven Spielberg : Oh que je l’ai attendu ce film, adaptation du livre phare de mon auteur préféré. Oh que j’ai été déçue, il faut le dire, par les effets spéciaux plutôt bof bof (je suis bon public, mais le BGG j’y croyais pas du tout, c’était même moche), des non-prises de risques par rapport au roman original (hormis pour faire péter la reine d’Angleterre, Roald Dahl n’avait pas osé) et du manque de rythme. Cela dit mon côté Brigitte Bardot reste emballé par une fable végétarienne et antispéciste. Et ça reste un bon divertissement. Mais Steven tu as fait mieux que ça !

6 – La tortue rouge de Michael Dudok : On aurait pu continuer la grande journée des enfants en allant voir l’âge de glace je ne sais plus combien, mais on a préféré terminer la journée sur un dessin animé de qualité. Une belle découverte que ce conte quasi muet. L’histoire d’un naufragé sur une île déserte qui trouve l’amour dans le cadavre d’une tortue qu’il a tué … Attendez, quoi ? Bon … Ça reste douteux, mais j’ai un esprit grinçant en ce moment. C’était quand même beau et séduisant, mais ça ne décolle vraiment jamais. Puis c’est un peu triste quand même. (Heureusement que je ne veux pas être critique ciné quand je serai grande parce que je suis mal partie !)

7 – Vue sur mer d’Angelina Jolie : J’avais raté ce film lors de sa sortie en salle (il n’est resté qu’une semaine !) j’étais assez contente qu’il soit tombé par mégarde dans mon disque dur (bah quoi ?). Globalement on s’emmerde pas mal dans ce film, même si la sous histoire voyeurisme est assez intéressante. Ca se veut film d’auteur français plan-plan et pour le coup c’est assez réussi.

8 – Paddington de Paul King : Ne me demandez pas pourquoi, cela faisait plusieurs jours que j’avais envie de revoir Paddington et me balader dans les rues de Londres avec lui. Je ne l’avais vu qu’une seule fois au cinéma et c’était justement lors de mon retour de Londres ou j’étais en spleen total tant j’aime cette ville (et mon BFF, mais ça ne sert à rien de le dire ici il lit pas mon blog). Je suis archifan du petit nounours et je cherche tant bien que mal des livres vintage en brocante, mais impossible d’en trouver. J’aime énormément le personnage de Nicole Kidman en chasseuse de trophées pour muséum d’Histoire naturelle, comme pour me rappeler que ces musées que j’aime tant ont chassés pour que je puis admirer les squelettes de baleine, remettant en cause mon engagement envers la cause animale (nobody’s perfect, n’est-ce pas ? Puis je ne fais pas la morale comme Valoche alors j’ai le droit). Depuis j’ai une sacrée envie de marmelade aussi, mais ça, c’est une autre histoire.

9 – Hibou de Ramzy : Alors ça, au lieu de mettre l’âge de Glace numéro 356 les cinémas Gaumont auraient mieux fait de mettre en avant leur coproduction … Hibou est un véritable film pour enfant, d’une poésie incroyable. Le film n’est pas drôle-débile comme Ramzy le fait si bien avec son comparse habituel (qui n’est d’ailleurs présent dans le film que comme clin d’oeil). Hibou c’est la fable d’un homme qui est quasi-invisible, car trop timide et renfermé sur lui même. Un jour un hibou s’installe dans son salon et cela donne au personnage l’idée de se déguiser en hibou pour se faire remarquer des autres. Film à morale pour les gens, surtout les enfants, mais les adultes qui ne font pas de théâtre peuvent se sentir on ne peut plus concernés, vous n’êtes pas transparents, oui vous existez, mais pour qu’on vous remarque, relevez la tête, marchez droit et affrontez la foule ! Je suis si triste que ce film ait été mal vendu et qu’il ai fait un four. J’ai hâte de pouvoir le revoir en vidéo ! Même si je ne suis pas hyper convaincue par l’omniprésence de Philippe Katerine qui chante la banane.

10 – Dear Eleanor de Kevin Connolly : L’histoire d’un rond trip à travers les USA de deux jeunes filles des années soixante qui s’émancipent du schéma patriarcal pour mieux y retourner à la fin. Si cette dernière m’a vraiment déçue, j’ai quand même passé un bon moment pendant ce film, appréciant le voyage des jeunes adolescentes qui ne rêvent pas que de prince charmant, mais aussi tout simplement de sexe, de rock’n’roll et d’Eleanor Roosevelt. Ce film pourrait presque rentrer dans la liste des films féministe à montrer à mon enfant plus tard (peut importe son sexe, il sera formaté égalité pour tous !), mais il lui manque clairement le petit quelque chose qui fait boum.

11 – Pardonnez-moi de Maïwenn : Après avoir revu Le bal des actrices, j’ai eu envie de me refaire la filmographie de Maïwenn (sauf Mon roi qui est nul, mais il faudrait quand même que je m’oblige à le revoir). Force est de constater que la réalisatrice s’est largement améliorée depuis. Pardonnez-moi qui m’avait tant remuer à l’époque ne m’a plus rien fait. Peut être parce que depuis il y a eu …

12 – Polisse de Maïwenn : Probablement le meilleur film de Maïwenn. Je pense que c’est l’une des meilleures directrices d’acteurs de ces dernières années et j’admire vraiment le travail qu’elle fait avec eux. Pour arriver à me faire oublier les fins de phrases qui montent de Karine Viard et rendre Joey Starr émouvant, il faut être vraiment fort ! Sans parler du sujet du film qui me bouleverse, qui nous bouleverse tous, je pense, sauf les pédophiles. J’irai même jusqu’à dire que c’est l’un des meilleurs films français de ces dernières années. C’est peut être pour cela que j’ai autant été déçue par Mon Roi.

tumblr_ncdkgb0hs41rymr5wo2_250 tumblr_ncdkgb0hs41rymr5wo4_250

13 – L’exoconférence d’Alexandre Astier : Je ne sais plus si j’ai déjà parlé de pièces de théâtre filmées où si c’est la première fois que j’en note une dans mon carnet. Mais ça compte quand même. Je n’avais pas du tout aimé le premier one-man de monsieur Astier, beaucoup trop pédant et clairement pas assez clair pour l’éternelle néophyte que je suis, et que je resterai, en matière de musique. Puis en vrai la musique classique, si j’en écoute régulièrement, ça me passe quand même au-dessus de la tête. Je pensais naïvement que ça allait me faire pareil pour la science de haut niveau, mais pas du tout. Non seulement Alexandre Astier a réussi à me captiver, mais en plus j’ai tout compris (et je ne suis vraiment pas douée de logique), peut-être parce que ça parlait pas mal d’extra-terrestres et de lointaines galaxies et que ça m’accroche directement. Quoi qu’il en soit je recommande de loin cette exoconférence et les bonus DVD qui vont avec !

14 – En secret de Charlie Stratton : Elizabeth Olsen, Oscar Isaac, Jessica Lange et Tom Felton dans une adaptation de Thérese Raquin d’Emile Zola … Autant vous dire que sur le papier j’étais excitée comme une puce, un beau casting dans une histoire sombre dans un Paris cradingue moi ça me rend folle. Bah c’était nul, un Paris (on dit pas une Paris, vu que c’est UNE ville ?) bien propre en studio sous filtre vert jaunâtre, le roman un peu trop lissé … J’applaudis quand même la performance de Tom Felton en chétif petit bourgeois niais.

15 – Irréprochable de Sébastien Marnier : Tout le monde s’excite sur ce film, mais je n’ai pas du tout été convaincue. Déjà je trouve que Marina Foïs est nulle (surtout après sa prestation dans Polisse), que non, elle n’est clairement pas mise en valeur, que le film est plat, que tout le monde joue ce qu’il à l’habitude de faire, Jeremie Elkaïm du Jeremy Elkaïm, Benjamin Biolay du Benjamin Biolay etc. Et qu’on s’ennuie pas mal quand même alors que ça aurait pu être un super thriller. Et n’en déplaise à l’Internet emballé, un monsieur s’est endormi pendant la séance, comme quoi il n’y a pas que moi.

16 – Alien de Ridley Scott : Je n’avais pas revu les Alien depuis le lycée et je crois que je suis vraiment amoureuse de Sigourney Weaver (un jour je vous parlerai de l’émoi que me provoque la scène de « Êtes vous le maitre des clefs ? » dans SOS Fantômes). Et c’est le livre d’Olivia Rosenthal lu il y a quelques mois qui m’a donné envie de les revoir. Il n’y a pas à tortiller du popotin, pour le coup Ripley est une sacrée héroïne féministe qui me donne la patate. Ça me donne aussi terriblement envie de jouer à Alien Isolation pour donner des coups de pieds à l’Alien, mais mon Mac commence à mourir et je ne peux même pas me défouler sur des zombies avec Steam alors … (Quoi je ne parle pas du film ? Vous le connaissez non ?)

tumblr_oa9wqr2KY41slsalco1_500

Évidemment dans le prochain Au cinéma en 2016, je vous parlerai des trois autres Alien qui ont suivis (Spoiler alert, il est nul celui de Jeunet non ?)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

#Kairos2016 #1

Et voilà, une semaine déjà s’est passée depuis la publication de cet article. Je n’ai pas repris la course à pied (mon Dieu je crois que j’ai besoin de dormir), pas faite beaucoup de Yoga ni même avancé sur mon mémoire. Par contre j’ai beaucoup cousu, la chaleur ne m’aura pas eu sur ce coup-là, et tenu mes journaux. C’est déjà ça de gagné !

01. Jeudi 14 Juillet 2016.
Je portais un badge d’anniversaire lorsque j’ai passé commande au Starbuck de Disney Village mais je ne disais rien au barista, débordé par le monde qu’il y a en permanence dans ce Starbuck. J’ai trouvé l’attention mignonne, une jolie surprise !
LE JOLLY ROGER - Disneyland Paris 2016 25


02. Vendredi 15 Juillet 2016.

Quoi de plus gratifiant qu’un appartement nettoyé de fond en comble (j’ai vidé les placards, j’ai été affolé par les sachets de nourriture déshydratés périmés qu’on ne mange jamais, raison de plus pour moins acheter et plus cuisiner). Contempler le salon tout propre décoré d’un bouquet de fleurs issu du jardin de mes beaux-parents.

Kairos2

03. Samedi 16 Juillet 2016.
Pour payer mes onéreuses études et mon loyer, je suis parfois vendeuse dans une boutique bio. C’est ici que j’ai rencontré Sissi de son petit surnom. Nous n’avons pas du tout le même âge, nous ne sommes pas du tout de la même génération, mais je pense sincèrement que c’est l’une de mes plus chères amies. Pour mon dernier jour de travail de juillet, j’ai passé la journée au magasin avec elle et ses nombreux colliers !

Le Jolly Roger - Kairos 3 Sissi

04. Dimanche 17 Juillet 2016.
Je vous l’ai dit, l’objectif de cette année est de coudre le maximum de pièces et n’acheter qu’un sac à dos et des vêtements techniques. Je n’ai jamais été fan de shopping d’ailleurs, mon corps étant tout sauf standard, le lèche-vitrine s’apparente beaucoup plus à de l’auto-humiliation qu’à une vraie partie de plaisir. A 27 ans je comprends enfin ce qui me va, me plait et je vais me les coudre sur mesure. Comme cette robe Frida qui cache le haut de mes bras, ne touche pas mon cou (je déteste les vêtements qui touchent mon cou !) et s’arrête pile où il faut, en laissant mes grosses fesses tranquilles.

Kairos4

05. Lundi 18 Juillet 2016.
Et quel plaisir donc, que celui d’aller chasser des Pokemon dans une robe toute neuve, réalisée la veille !

Kairos05

06. Mardi 19 Juillet 2016.
J’ai longtemps hésité à poster cette photo, qui n’a absolument rien de choquante (oh la la un bout de sein) tant je suis peu habituée à en dévoiler autant sur ma personne. Ce petit tatouage (en vrai il y a un Jean devant et l’étoile fétiche du poète) est un de mes préférés. Peu de personnes le connaissent et encore moins l’ont vu. Il vieillit un peu mal (mauvais tatoueur) mais je l’aime beaucoup. Si j’ai choisi finalement de la poster, c’est aussi parce que c’est clairement celle qui représente le plus ma journée, en culotte et T-shirt large, à découper du tissu devant Alien et le ventilateur ! kairos2

07. Mercredi 20 Juillet 2016.
Et enfin la petite dernière de la semaine, la première #Kairos2016. J’ai collecté pas mal de jolies plantes que j’ai fait sécher, mais je ne leur ai pas encore trouvé de carnet à la hauteur de leur beauté (oui oui). Mais je les ai scannés pour tester un truc pour le nouveau design de blog pour la rentrée (j’y bosse ! Je crois que celui-ci à deux ans et je ne peux plus le voir en peinture !)

Le Jolly Roger Kairos2016 7

Rendez-vous sur Hellocoton !
 © Le Jolly Roger - 2012/2014. Les illustrations, images et textes de ce blog ne sont pas libres de droit, sauf exeptions. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation. Sinon, Davy Jones, le Babadook, la dame Blanche et Nabilla frapperont à ta porte et tu feras moins le malin. 
Le Jolly Roger © 2014 Frontier Theme
%d blogueurs aiment cette page :
#JeSuisCharlie